Happy-Thérapie

Focus sur la menthe poivrée

La menthe est une plante commune dont nous ne connaissons que rarement les nombreuses vertus. De culture facile, elle pousse à l’état sauvage dans bon nombre de recoins de campagne frais et humides. On peut la cultiver soi-même en bac ou en pleine terre pour peu qu’on l’arrose généreusement et que l’on ne la laisse pas griller au soleil. On en a même vu ajoutée incognito à des jardinières municipales, cueillie à la faveur du soir tombant pour agrémenter le thé du lendemain… En décoration sur les gâteaux, pressée dans les cocktails, hachée finement dans le taboulé, en feuilles entières dans les rouleaux de printemps, ses déclinaisons culinaires sont multiples mais qu’en est-il de ses vertus thérapeutiques et autres usages méconnus ?

La menthe poivrée (mentha piperata), est originaire d’Europe bien qu’elle soit aujourd’hui largement produite sur le continent américain. Elle est employée pour ses vertus thérapeutiques depuis des millénaires. Les Romains l’utilisaient déjà pour ses propriétés digestives et probablement aussi, les Egyptiens avant eux.

C’est sous forme d’huile essentielle qu’elle trouvera de multiples usages. Ses principaux composants biochimiques sont le menthol et le menthone.

  • 3 à 4 gouttes placées dans un diffuseur apporteront leurs vertus vivifiantes et positivantes. Elle aidera à recouvrer son énergie, à se sentir revigoré en cas de fatigue et apporte un effet stimulant en cas d’effort intellectuel.
  • 2 gouttes 3 fois par jour, prises sur un comprimé neutre ou dans un peu de miel combattront les troubles digestifs.
  • 1 à 3 gouttes mélangées à 4 à 5 cuillères à soupe d’huile végétale (jojoba, amande douce…) pourront être appliquées en massage. Sur les tempes, la nuque, les épaules, le dos, le ventre, les muscles de façon générale. En cas de céphalées, de tensions, de troubles gastro-intestinaux, de douleurs musculaires ou articulaires, en procédant à un massage de la zone cible, on profitera des vertus antalgiques, analgésiques et rafraîchissantes de la menthe.
  • 1 à 2 gouttes dans un verre d’eau chaude permettront de pratiquer un bain de bouche parfait pour lutter contre la mauvaise haleine et contribuer à soulager angines et irritations.

La menthe à l’état naturel. Les feuilles de menthe peuvent être consommées en infusion, seules ou pour parfumer du thé ou une autre tisane. Elle est connue pour conserver la majeure partie de ses vertus antioxydantes même une fois infusée.

Consommée sèche, elle constitue une source de fer bien assimilée par les femmes. Fraîche, elle sera une source de fer pour les hommes. Bien que davantage disponible dans les aliments d’origine animale, le fer issu des plantes sera bénéfique et mieux fixé s’il est associé à une prise de vitamine C. Elle est également une bonne source de manganèse.

La menthe, c’est facile !

Faites-la pousser dans votre jardin, la méthode la plus efficace étant de se procurer un plant, plus facile à réussir qu’un semis. Cueillez-en les feuilles au fur et à mesure de vos besoins. Et si vous craignez d’en manquer par un hiver trop rigoureux ou par temps de canicule, faites-en sécher tête en bas quelques bouquets cueillis à la pleine saison. Pensez à les protéger de la poussière pour pouvoir l’utiliser au besoin dans les meilleures conditions.